Devlog Janvier 2019


Bonjour à tous, voici les nouvelles du front.

Javais parlé le mois dernier d’une mauvaise nouvelle et de deux bonnes, c’est le moment de tout expliquer.

État des lieux

Cela fait maintenant 4 ans que je travaille sur le jeu du gobelin. Ce projet que j’imaginais rapide à faire est en fait bien plus long que prévu. J’ai régulièrement fait des bilans, revus mes plannings. Je me suis posé la question de simplifier le concept ou de faire un autre jeu plus simple, mais j’ai toujours choisi de continuer car le jeu est vraiment le genre de jeux que je voulais faire. Pour moi, il n’y a aucun intérêt à être indépendant si ce n’est pas pour faire le projet « de ses rêves », en restant bien sûr dans quelque chose de réalisable. C’est donc en toute connaissance de cause que j’ai à chaque fois décidé de continuer en sachant que ce serait difficile.

Je pourrais être tenté d’être pessimiste en pensant que le jeu n’est « toujours pas fini », mais je pense plutôt que, pour un jeu fait par une seule personne, il est incroyablement avancé et prometteur. Le gameplay est bien plus riche qu’imaginé initialement, et bien plus proche de mes inspirations originelles (Deus Ex, Thief). La majeure partie des éléments sont fonctionnels, l’histoire est vraiment cool, les dialogues amusants, l’expérience est de mieux en mieux maîtrisée. Il y a aussi eu des réussites comme le Steam Greenlight, et les retours réguliers montrent que les gens semblent intéressés.

En novembre, j’ai fait le bilan du travail restant. J’avais annoncé il y a longtemps que j’en étais à 75%, mais je m’étais trompé. Certains systèmes ont montré leurs limites et ont nécessité d’être refaits, et la fatigue accumulée a réduit mon rythme de travail. J’ai notamment du refaire le système d’intelligence artificielle en utilisant des Behavior Trees.

Le level design du donjon s’est aussi avéré bien plus complexe que je l’imaginais, notamment par sa structure de donjon unique de style metroid-vania. Je ne veux pas spoiler en montrant des images du donjon complet, mais voici une image d’une de ses nombreuses zones:

J’ai estimé qu’il me restait encore au moins 1 an de travail. De plus, lors de mon dernier bilan, je m’étais fixé des objectifs que je n’ai absolument pas tenus.

En continuant comme ça, le risque que le découragement finisse par l’emporter avant la fin du projet est trop important, sans parler de l’aspect financier. N’oublions pas qu’une énorme partie des gens qui se lancent sur le jeu vidéo indépendant abandonnent avant la fin de leur premier projet. Je ne veux pas que ça arrive, tant je veux terminer ce jeu, mais aussi créer tous les autres jeux que j’ai déjà imaginés !

Diviser pour régner

Il y a donc trop de travail restant à faire, et trop à faire d’un coup.

J’ai d’abord tenté de diviser le travail restant de différentes façons. Soit en me focalisant sur les éléments de manière chronologique, soit sur des éléments de gameplay, soit sur faire tout le jeu jouable et l’améliorer peu à peu. Le problème, c’est que mon jeu est un « immersive sim ». Il faut que toutes les mécaniques fonctionnent à un niveau satisfaisant pour vraiment faire vivre l’expérience désirée.

J’ai réfléchi à sortir le jeu « par chapitre », notamment en découpant les différentes journées de jeu en épisodes. Le problème, c’est que l’épisode 1 représente 90% du travail, ce qui est encore trop à faire d’un coup. De plus, l’aspect organique et non linéaire de mon jeu n’est pas très compatible avec cette méthode.

J’ai réfléchi à ce qui pourrait être enlevé du jeu pour en faire un jeu « minimal ». Encore une fois, l’intérêt du gameplay vient du mélange subtil de l’ensemble des composants du jeu, et impossible de supprimer des éléments sans dégrader complètement l’expérience. Je ne voudrais pas gâcher le concept du jeu.

Reculer pour mieux sauter

Le gobelin est un jeu de rôle qui mélange plusieurs gameplays: exploration de donjon piégés, infiltration, nettoyer le donjon, l’aventure (histoires, quêtes, dialogues, etc.). Quand j’ai commencé à travailler sur le jeu, j’avais une douzaine d’autres projets en tête, notamment un jeu d’exploration de donjons piégés. J’avais d’ailleurs écrit une nouvelle qui en racontait l’histoire principale.

Une approche pour finir le gobelin pourrait être de se focaliser sur des sous ensembles de ce que représente le gobelin. Par exemple, faire un jeu d’exploration de donjons piégés permettrait de terminer parfaitement tous les aspects liés aux donjons, aux pièges, aux contrôles du personnage, etc.

J’ai toujours été réticent à me lancer dans ce projet car j’avais peur de me détourner de mes motivations initiales. En 2016 j’avais passé une semaine à tester ce concept, mais je n’avais pas aimé, notamment car je n’avais pas encore bien saisi l’expérience que cherchais à créer à travers tous mes jeux. Depuis, tout le travail sur le gobelin a payé et j’ai une bien meilleure vision de ce que je veux faire.

Après ce dernier bilan, et devant la grande incertitude de pouvoir terminer le gobelin avant la fin de l’année 2019, je me suis dit qu’il était temps de retenter l’expérience, cette fois avec des idées bien plus mûries, des gameplays bien plus riches. En décembre, je me suis donné 2 semaines pour faire un prototype qui se focalise sur l’exploration de donjons piégés, pour voir si c’était réalisable, en combien de temps, et surtout si ça avait de l’intérêt.

En seulement deux semaines, j’avais déjà plus de 1h30 de jeu jouable, 8 niveaux, et les playtests étaient très positifs. Selon certains testeurs, le jeu était même mieux que le gobelin. J’ai donc validé le concept et depuis je travaille sur cet autre jeu.

Les intérêts sont multiples. Le jeu étant plus simple, je suis plus efficace, je maîtrise mieux le gameplay, le level design, je peux me concentrer sur tous les aspects du jeu et les travailler, et le planning me donne des délais tout à fait acceptables. Je suis certain que j’aurai d’ici quelques mois un jeu fini et plaisant. Ce nouveau projet a aussi boosté mon moral et ma créativité, et le terminer sera aussi un gros soulagement, ce qui me permettra de travailler sur le gobelin plus sereinement, prendre le temps qu’il faudra. Je progresse chaque jour en level design, et ça n’en sera que mieux que je retravaillerai le donjon du gobelin. Enfin, les éléments de ce jeu étant un sous ensemble du gobelin, avancer sur ce jeu me permet aussi d’avancer sur le gobelin! On peut donc dire qu’en quelque sorte je travaille encore sur le gobelin puisque tout ce que je fais a pour but de le faire avancer et sortir un jour.

La mauvaise nouvelle, c’est donc que le gobelin est repoussé et ne sortira pas en 2019. Les deux bonnes nouvelles, c’est que je travaille sur un jeu tout aussi intéressant qui sortira dans l’année, et que le terminer augmente considérablement les chances que le gobelin puisse sortir un jour et soit bien meilleur !

Projet « Doors, Traps, Treasures »

Le jeu n’a pas encore de nom officiel. Le joueur explore des donjons piégés de plus en plus complexes pour y récupérer les trésors. Les pièges sont dissimulés et il s’agit avant tout de les déjouer ; ce n’est pas un jeu d’adresse. La particularité principale est l’emphase sur les interactions et la physique, qui permet au joueur d’imaginer ses propres solutions pour déjouer les pièges. On y retrouve aussi l’univers et l’humour imaginés pour le gobelin.

Roadmap

Après avoir fait plusieurs niveaux de prototypes je suis maintenant en train de les retravailler et d’en créer de nouveaux. Je vais faire des playtests très réguliers, et je créerai une page de présentation dans les prochains mois. Je vous tiens au courant des avancées.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur tout ça.

À bientôt,

Arnaud


  • Suivez-moi

  • Newsletter

    Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informés et recevoir nos nouvelles mensuelles.

Copyright © 2015-2019 - Arnaud Emilien. Wild Mage Games is a trademark property of Arnaud Emilien. All rights reserved.